Crevettes and Co http://crevettes-and-co.pixiedaydream.fr Des infos du monde aquariophile amateur Sat, 28 Feb 2015 18:34:39 +0000 fr-FR hourly 1 http://wordpress.org/?v=3.9.1 Listing d’aquariums, aquascaping http://crevettes-and-co.pixiedaydream.fr/aquariophilie/aquascaping-aquariophilie/listing-aquarium/ http://crevettes-and-co.pixiedaydream.fr/aquariophilie/aquascaping-aquariophilie/listing-aquarium/#comments Fri, 27 Feb 2015 17:30:44 +0000 http://crevettes-and-co.pixiedaydream.fr/?p=317 Il est souvent difficile de trouver l’inspiration d’un layout en fonction de nos propres critères. Même si un aquascaping de 200L vous donnera des idées, rechercher les aquariums de 80L comme le vôtre sera sûrement plus parlant. Cette liste a été créée dans ce but : sélectionner les décors qui correspondent le mieux à vos projets.

]]>
http://crevettes-and-co.pixiedaydream.fr/aquariophilie/aquascaping-aquariophilie/listing-aquarium/feed/ 0
Aquarium aquascaping en détails (vidéo) http://crevettes-and-co.pixiedaydream.fr/aquariophilie/aquascaping-aquariophilie/aquarium-aquascaping-en-details-video/ http://crevettes-and-co.pixiedaydream.fr/aquariophilie/aquascaping-aquariophilie/aquarium-aquascaping-en-details-video/#comments Thu, 26 Feb 2015 10:18:25 +0000 http://crevettes-and-co.pixiedaydream.fr/?p=240 Il n’est pas toujours expliqué, dans les articles dédiés, les détails de la conception et de la mise en place d’un aquarium en aquascaping. Voici une vidéo retraçant, en détails et avec beaucoup d’explications, la création d’un aquarium fait chez Poisson d’Or, par des professionnels.

Ah, et j’oubliais : tout est en français !

]]> http://crevettes-and-co.pixiedaydream.fr/aquariophilie/aquascaping-aquariophilie/aquarium-aquascaping-en-details-video/feed/ 0 Le cycle de l’azote simplifié http://crevettes-and-co.pixiedaydream.fr/aquariophilie/principes_aquariophiles/le-cycle-de-lazote-simplifie/ http://crevettes-and-co.pixiedaydream.fr/aquariophilie/principes_aquariophiles/le-cycle-de-lazote-simplifie/#comments Wed, 17 Sep 2014 14:35:51 +0000 http://crevettes-and-co.pixiedaydream.fr/?p=203 Votre aquarium est un mini-écosystème recréé de toute pièce. L’une des règles pour maintenir l’équilibre dans ce bac, pour la santé des animaux et des végétaux, est de respecter le « cycle de l’azote ». 

Un écosystème est une multitude de facteurs différents, interagissant les uns avec les autres, ou les uns sur les autres, pour tendre vers un équilibre. Ceci est réalisable naturellement et dans une certaine mesure dans votre aquarium, ce qui ne vous dispensera pas malgré tout de certaines tâches de maintenance.

Le cycle de l’azote doit son nom aux différentes transformations de composés chimiques à base d’azote (élément chimique « N ») : composés ammoniacaux, nitrites, nitrates.

Cycle de l'azote

Les déchets (1)

Votre aquarium n’est pas (et ne doit pas !) être propre. Vos poissons ne consomment pas toute la nourriture que vous leur donnez, vos plantes perdent des feuilles, et vos animaux (poissons, crevettes, escargots…) ont des déjections (excréments). Tout ceci est aspiré par votre filtre en partie, mais vient également se coincer dans le gravier, sur le fond de votre bac. Ces déchets organiques vont « pourrir », se désagréger. Ils vont libérer des substances, les composés ammoniacaux, qui sont toxiques pour nos animaux.

Le système bactériologique (2)

La production de nitrites

La nature étant bien faite (quelques milliards d’années d’expérience, elle a eu le temps de tester !), la présence de composés ammoniacaux va engendrer l’apparition de bactéries qui s’en nourrissent (notamment les bactéries Nitromonas). Plus les composés ammoniacaux seront en grande concentration, plus les bactéries vont être nombreuses. Les « déjections » de ce premier groupe de bactéries sont une autre substance chimique : les nitrites. Ainsi les bactéries ont « transformé » nos composés ammoniacaux en nitrites.

Les nitrites sont très toxiques pour nos pensionnaires. C’est la deuxième cause possible de mortalité des animaux lorsqu’ils arrivent chez les particuliers (la première étant une acclimatation trop rapide ou inexistante). Le « pic » de nitrites, autrement dit l’instant où il y en a le plus, apparaît en général au bout de 3 à 4 semaines. Avant ce pic, la concentration de nitrites va augmenter sans cesse, puis baisser très rapidement. C’est à ce moment, en théorie, que vous pouvez introduire vos poissons et autres animaux.

Les nitrates

La présence de nitrites va favoriser l’apparition d’un deuxième groupe de bactéries qui s’en nourrissent (genre Nitrobacter). Ainsi, elles vont les absorber puis rejeter un autre composé chimique : les nitrates. Et là, bonne nouvelle, non polluants si en concentration raisonnable, les plantes les consomment pour pousser.

La photosynthèse ou la croissance des plantes (3)

Une plante, aquatique ou non, a besoin de plusieurs choses pour bien se développer : la lumière, les éléments chimiques, et parfois de chaleur (une plante d’Amérique centrale ou d’Asie ne résistera pas ou ne se développera pas dans une eau froide).

Parlons des éléments chimiques. Votre eau du robinet (eau de « conduite ») en contient, de même que l’eau minérale. Seule l’eau osmosée que vous trouverez par exemple en animalerie, est une eau pure à 100% : elle ne contient vraiment rien d’autre. L’eau de l’aquarium contient donc des éléments chimiques, que les plantes vont assimiler, s’en nourrir, pour pouvoir pousser.

Les bactéries ayant fait  leur travail, les nitrates sont donc présents dans l’eau, et les plantes vont en profiter. Même si ce n’est pas le sujet, pensez également que les plantes ont besoin d’autres éléments chimiques, et c’est pourquoi un substrat est recommandé, et de l’engrais est parfois ajouté.

Les plantes aident donc à purifier l’eau de votre aquarium. Plus vous en aurez, plus elles consommeront les éléments contenus dans l’eau et produits par les bactéries du cycle de l’azote. Certaines en consomment plus que d’autres : ce sont les plantes à croissance rapide.

Et le cycle est bouclé : les plantes vont à nouveau produire des déchets, certains poissons ou crevettes grignotent également les plantes et tout cela fournit à nouveau des déchets organiques.

Conseils pour le maintien de l’équilibre

Évitez les changements d’eau pendant les premières semaines après la mise en eau de votre aquarium, mais surtout, ne nettoyez pas le filtre.

Les bactéries n’aiment pas être à l’air libre. Lors du nettoyage du filtre, transportez-le dans de l’eau du bac jusqu’au lieu de nettoyage. Rincez les masses filtrantes, les mousses notamment, dans de l’eau de l’aquarium et non sous l’eau du robinet. Les mousses et autres ne doivent pas être propres comme au premier jour, mais débarrassées des débris qui peuvent boucher le matériau et empêcher une  bonne aspiration.

De temps en temps, pensez également à aspirer la « boue » qui peut s’accumuler sur votre gravier, notamment dans les zones mortes où le courant ne permet pas d’entraîner les débris.

Le cycle de l’azote se met forcément en place dans un aquarium, mais n’est pas « magique » : savoir que ce cycle existe ne remplace pas l’entretien de votre aquarium, mais cela permet d’en comprendre l’équilibre.

En résumé

Votre aquarium vient d’être mis en eau. Félicitations ! Laissez le temps aux bactéries de s’installer dans votre filtre, dans le gravier, avant d’introduire les animaux. 3 à 4 semaines suffisent en général. Certains attendent encore plus longtemps pour garantir l’équilibre du bac avant l’introduction des pensionnaires. Vous pouvez contrôler l’équilibre en achetant un test de contrôle des nitrites (en goutte de préférence, ils sont plus précis). Chaque jour, mesurez le taux (la concentration) et vous constaterez la montée progressive des nitrites. Lorsque le taux redescend, le cycle est lancé, les bactéries sont en place.

Si vous souhaitez des informations plus précises sur ce sujet, de nombreux sites traitent du cycle de l’azote, expliqué à un niveau plus avancé.

 

Autres articles sur le sujet

Le cycle de l’azote sur Aquabase.org

La chimie de l’eau

L’azote

]]>
http://crevettes-and-co.pixiedaydream.fr/aquariophilie/principes_aquariophiles/le-cycle-de-lazote-simplifie/feed/ 0
Incubation artificielle – méthode et retour d’expérience http://crevettes-and-co.pixiedaydream.fr/fiches-crevettes/incubation-artificielle-methode-et-retour-dexperience/ http://crevettes-and-co.pixiedaydream.fr/fiches-crevettes/incubation-artificielle-methode-et-retour-dexperience/#comments Tue, 08 Jul 2014 13:48:59 +0000 http://crevettes-and-co.pixiedaydream.fr/?p=151 Récupérer et faire naître les œufs d’une femelle grainée qui vient de mourir est faisable. Cela s’appelle l’incubation artificielle.

Œufs de crevette incubés
Œufs de crevette incubés, J-3

 

L’une de vos femelles grainées vient de mourir. Quelle qu’en soit la raison,  vous aimeriez bien essayer de sauver la progéniture. Retour d’expérience sur cet exercice réussi.

Théorie

La crevette incube ses œufs fécondés entre ses pléopodes (pattes natatoires situées sous l’abdomen), en les « collant » entre eux grâce à une substance qu’elle sécrète. A la mort de la crevette, il faut donc détacher délicatement les œufs des pléopodes pour les récupérer. Vous trouverez des informations précises sur cette méthode dans l’article Incubation artificielle, sur Caridea.org.

Expérience

Il y a quelques jours, l’une de mes Bloody Mary était très mal en point et a fini par mourir. Je m’en suis rendue compte dans l’heure qui a suivi (je la surveillais de près). J’ai donc appliqué les conseils du site Caridea.org, pour récupérer les oeufs, car mon groupe de crevettes de cette souche étant assez restreint, cela me faisait vraiment râler d’en perdre une, surtout une grainée.

Crevette grainée avant décès
Crevette grainée avant décès

Personnellement, j’ai utilisé une seringue fournie avec les tests en gouttes(bien rincée bien sûr), une épingle et une vieille pince à épiler (l’épingle et la pince ayant été désinfectées puis rincées à l’eau osmosée).

L’opération de récupération s’étant bien passée, j’ai récupéré les 10 œufs dans la seringue. Puis je me suis demandée comment je pourrais faire pour isoler les œufs des prédateurs (crevettes comprises), les soumettre à un courant faible, dans une eau bien oxygénée.

La femelle morte était isolée dans une breeding box (bac d’isolation, suspendu à l’extérieur du bac principal, et alimenté en eau par exhausteur). Je lui avais rajouté un mini-oxydator (système produisant de l’oxygène par catalyse à partir d’eau oxygénée), afin que l’eau soit oxygénée un maximum. J’ai donc naturellement réutilisé l’installation pour les œufs. Sauf que je ne voulais pas les poser sur le fond, car cela aurait été compliqué de les surveiller, de les manipuler si besoin, de les tenir à l’abri des escargots (qui arrivent toujours à s’infiltrer partout), etc.

J’ai donc choisi de maintenir mes œufs dans un bouchon de bouteille d’eau minérale, posé au dessus du mini-oxydator, et dont les bords arrivaient un centimètre sous la surface de l’eau. Le bouchon était maintenu avec une tige souple servant à maintenir les plantes au fond du bac. Les fines bulles d’oxygène passaient au dessus du bouchon, permettant une forte oxygénation. L’arrivée d’eau de la breeding box  a été réglée au minimum, afin de ne laisser qu’un très léger courant au dessus des œufs.

Incubation artificielle d’œufs de crevette

Toutes les 2 ou 3 heures, je surveillais ma petite ponte, et surtout, je nettoyais les œufs : j’aspirais un peu d’eau dans ma seringue, puis les œufs, avant de rincer le bouchon où s’accumulaient forcément des saletés. L’objectif étant d’éviter la pollution et l’encrassement des œufs (on souhaite éviter la contamination bactérienne, mycosique, etc.). Avant de remettre la ponte dans le bouchon, je remuais délicatement le contenu de ma seringue afin de décoller les résidus des œufs, et des les brasser un peu.

Résultat

Au bout de trois jours, au réveil, il manquait deux oeufs. J’aperçois également un juvénile dans le bac. Je me rends compte que quelques œufs sont plus gros que les autres, et que le contenu de l’un d’eux a blanchi et s’est opacifié. Je guette régulièrement, jusqu’à assister à l’éclosion de deux œufs.

Œufs de crevette j-0
L’œuf de gauche est sur le point d’éclore.

 

Voici une vidéo-montage, retraçant ce moment inhabituel (désolée pour la qualité, je ne peux filmer qu’avec le téléphone…) :

Bilan

Juvénile incubé artificiellement
Juvénile, J + 1

Coup de chance, je n’en doute pas, mais la méthode d’incubation artificielle peut fonctionner.

La principale difficulté que j’ai rencontré a été le nettoyage des œufs : la substance gluante qui les colle entre les pléopodes de la femelle est très résistante, et de nombreuses impuretés viennent s’y attacher. Veiller à ce que le contenant reste le plus propre possible est à mon avis la seule chose à faire.

Je ne sais pas si s’occuper de la ponte toutes les 2 ou 3 heures a été décisif, mais j’avais la chance d’être chez moi, donc j’ai pu le faire.

J’ai constaté plusieurs juvéniles morts le lendemain de leur naissance (2 notamment, que je soupçonne être ceux que j’ai observé avoir eu du mal à éclore).

A J+1 après les premières naissances, j’ai pu compter 5 juvéniles en bonne forme, sur les 10 œufs sauvés. Dans tous les cas, le bilan est positif, car avec la mort de la femelle, aucun n’aurait dû survivre.

A J+7, lors de la maintenance de la breeding box et du remplissage de l’oxydator, j’ai observé 6 juvéniles, en bonne forme, qui avaient déjà bien grandi et commencé à prendre un peu de couleurs.

]]>
http://crevettes-and-co.pixiedaydream.fr/fiches-crevettes/incubation-artificielle-methode-et-retour-dexperience/feed/ 0
Neocaridina Davidi Bloody Mary http://crevettes-and-co.pixiedaydream.fr/fiches-crevettes/neocaridina-davidi-bloody-mary/ http://crevettes-and-co.pixiedaydream.fr/fiches-crevettes/neocaridina-davidi-bloody-mary/#comments Sat, 14 Jun 2014 12:59:39 +0000 http://crevettes-and-co.pixiedaydream.fr/?p=48 La Bloody Mary est une Davidi sélectionnée pour son beau rouge profond, proche de la couleur sang.

 

Bloody Mary - Photo par Eryna

Il est difficile de différencier cette crevette d’autres sous-espèces telles que la Sakura. Sélectionnée à l’origine par la compagnie taïwanaise C-Sky, la Bloody Mary est issue de la souche Sakura Chocolat.

Sa couleur est uniforme et différente des autres crevettes rouges,  et elle couvre le corps et les pattes.


Il est parfois mentionné que le rostre est plus court que celui des sakuras, et qu’il s’agit vraiment du critère à prendre en compte avant achat. Mais cette information est controversée (Controversial Neocaridina).

Les mâles peuvent présenter une couleur moins intense que les femelles.

Bloody Mary

Pour une comparaison entre la Bloody Mary, la Red Fire et la Red Cherry, vous pouvez vous rendre sur le site de C-Sky, sur la page des Neocaridina.

Bloody Mary - Photo C-Sky
Bloody Mary – Photo C-Sky

Peu de sites répertorient des informations sur cette variété. Peu répandue pour le moment, la Bloody est encore peu accessible en France.  Personnellement, je trouve sa couleur bien plus jolie que celle des Red Sakuras, et plus intense que celle des Red Cherry, c’est pourquoi j’ai craqué sur elles lorsque je suis tombée dessus dernièrement – alors que je n’ai jamais souhaité de Sakuras.

Bloody Mary

 

Comme toutes les variétés Davidi, sa maintenance reste très accessible, à condition de faire attention à la qualité de son eau (toujours être très attentif aux nitrites, nitrates, et métaux), et en procurant de petites cachettes pour les déstresser et de ce fait les amener à se montrer. Les mousses type Java seront les bienvenues. Les feuilles séchées de Catappa sont très recommandées également puisqu’elles procureront cachettes, tanin, nourriture et sont anti-fongiques.


Paramètres de maintenance (les paramètres conseillés pour les Davidi iront très bien également) :

PH : 6,5 – 8

KH : 0 – 1

GH : 4 – 6

Température : 18 – 30

Conductivité : 100 – 180


 

Liens externes :

 

]]>
http://crevettes-and-co.pixiedaydream.fr/fiches-crevettes/neocaridina-davidi-bloody-mary/feed/ 0
Les mousses – Généralités http://crevettes-and-co.pixiedaydream.fr/aquariophilie/fiches-plantes/les-mousses-generalites/ http://crevettes-and-co.pixiedaydream.fr/aquariophilie/fiches-plantes/les-mousses-generalites/#comments Sat, 14 Jun 2014 12:54:48 +0000 http://crevettes-and-co.pixiedaydream.fr/?p=60 Les mousses sont des végétaux assez primitifs, très résistants, et surtout très utiles dans nos bacs, spécialement pour les crevettes.

Java moss - Wikipedia

Description

Les mousses sont composés de rhizoïdes (tiges principales) sur lesquels poussent des feuilles très fines. Elles n’ont pas de racine, mais s’accrochent à un support par les rhizoïdes. La totalité de la plante absorbe l’eau et les nutriments. Les mousses doivent être dans l’eau, dans le courant, pour avoir accès aux nutriments et à la lumière pour s’épanouir. Le mieux est de les fixer à un support qu’elles coloniseront petit à petit. Elles peuvent également être laissées dans l’aquarium en flottant, mais elles s’épanouiront beaucoup moins. 

 Java moss

Avantages
  • Pour la reproduction

Les mousses sont très utiles pour la reproduction des animaux aquatiques. Pour certaines espèces, elles vont servir de support de ponte. Pour tous les juvéniles et petits animaux comme nos crevettes, elles procureront une cachette idéale dans les ramifications qu’elles forment. Les petits pourront également se nourrir des organismes microscopiques qui se développent en nombre sur ces plantes très fines. Les déchets produits par les alevins, les juvéniles et les petits animaux qui s’y cachent vont se dégrader et être assimilés ensuite par la mousse.

  • Pour l’alimentation

Comme dit précédemment, les micro-organismes qui se développent dans les mousses sont consommés par les animaux qui visitent la plante. Cela est vrai pour nos crevettes et leurs juvéniles. Certains animaux, comme par exemple les crevettes Amano (caridina multidentata ou encore japonica), peuvent également grignoter les fines feuilles de ces végétaux.

  • Pour la décoration de l’aquarium

En fixant les mousses sur du bois ou des roches, ces plantes permettent de créer de superbes décors. Les mousses vont coloniser plus ou moins vite le support sur lequel elles sont (selon les conditions dans l’aquarium).

Vesicularia dubyana ‘Christmas’ – Tropica
  • Pour la qualité de l’eau, avec de faibles moyens

Comme d’autres plantes, les mousses contribuent à améliorer la qualité de l’eau en absorbant divers nutriments dont les nitrates, ainsi qu’en produisant de l’oxygène. Cependant, les mousses ont des besoins faibles en lumière, CO2, et fertilisants, ce qui les rend d’autant plus intéressantes et efficaces par rapport à d’autres végétaux.

Maintenance

Les mousses n’ont pas de grosses exigences. Elles supportent et prospèrent sous une lumière faible, sans apport de CO2, ni fertilisation. Elles ont des besoins minimes en nutriments. Cependant, avec de meilleures conditions, elles prospéreront d’autant plus et révéleront toute leur belle originalité dans l’aquarium.

Layout 71 (60L) – Tropica – Exemple d’utilisation de mousses

 

Les mousses ont tendance à se développer plus rapidement et de manière plus compacte lorsqu’elles se fixent à un support, qui doit être rugueux pour être idéal (bois, roches).

Elles peuvent être fixées sur le support avec du fil de pêche (un fil de coton qui finira par se décomposer). La mousse est posée à plat sur le support, et on enroule plusieurs fois le fil autour du support, pour maintenir les brins en place. Les plantes vont ensuite développer des rhizoïdes : cela donnera à la fois de l’épaisseur et  coloniser le reste du support. Lorsque la mousse se sera suffisamment accrochée et étalée, le fil qui maintenait la plante au support pourra être retiré s’il n’est pas esthétique.

Lorsque les mousses se sont bien développées, les tiges en contact avec le support peuvent parfois perdre leurs feuilles, devenir brunes : cela est dû à un manque de lumière ou à un étouffement de la base, et n’empêche pas les tiges supérieures de continuer à se développer. Pour éviter ce  phénomène, il faut tailler régulièrement la plante dès qu’elle commence à devenir trop épaisse.

 

 

Liens externes : 

Site consacré aux mousses : Aquamoss 

Les mousses aquatiques 

Les plantes bryophytes

Plantes et mousses

]]>
http://crevettes-and-co.pixiedaydream.fr/aquariophilie/fiches-plantes/les-mousses-generalites/feed/ 0
Neocaridina Davidi Red Sakura http://crevettes-and-co.pixiedaydream.fr/fiches-crevettes/neocaridina-davidi-red-sakura/ http://crevettes-and-co.pixiedaydream.fr/fiches-crevettes/neocaridina-davidi-red-sakura/#comments Sat, 14 Jun 2014 12:53:44 +0000 http://crevettes-and-co.pixiedaydream.fr/?p=58 Variété remarquée des Davidi, d’un beau rouge, la sakura est très appréciée pour le contraste qu’elle offre dans un aquarium.

 Neocaridina davidi var sakura

Issue de la crevette Red Cherry, la Sakura Red présente un rouge uniforme, qui offre un très beau contraste avec les plantes de l’aquarium.

Facile à trouver en animalerie avec sa parente la Red Cherry, vous pourrez bien différencier les deux : la Red Cherry est d’un rouge moins vif, et sa couleur se présente sous forme de tâches plus moins nombreuses. Si la crevette n’est pas entièrement colorée, il ne s’agit pas d’une Sakura.

La différence entre mâles et femelles est commune pour toutes les crevettes (voir la fiche générale Neocaridina Davidi). Les mâles présentent souvent une couleur moins intense que les femelles, même si elle reste assez mate et uniforme.

Comme la majorité des crevettes colorées, on notera que l’état général de l’animal (notamment le stress) joue sur l’intensité de la couleur. Un autre facteur important est la couleur de fond de votre aquarium : un gravier foncé renforcera le rouge, alors que la couleur des crevettes perdront de leur intensité sur un sol clair.

Afin d’éviter le stress et de leur  permettre de se montrer, l’aquarium sera aménagé pour procurer des cachettes aux crevettes. En se sentant en sécurité, les animaux se montreront plus facilement, se sentiront mieux, et leurs couleurs seront plus vives.

La maintenance des Sakuras est très simple, en faisant toujours attention à la qualité de l’eau et en évitant à tout prix les métaux (surtout le cuivre).

Les mousses (Java, pour citer la plus commune) seront idéales pour procurer cachette et nourriture. Les feuilles de Catappa sont un élément privilégié à introduire dans l’aquarium (voir l’article dédié à cet aliment).

Les Sakuras, comme toutes les Davidis, se reproduisent très bien et en grand nombre. Elles s’auto-régulent lorsque l’aquarium est trop peuplé et cessent alors progressivement de se reproduire. Les œufs sont facilement visibles, de couleur jaune. Pour plus d’informations, consulter l’article des Neocaridina davidi.

La Sakura étant une sélection de la Red Cherry, elle-même issue d’une sélection de Davidi basique, les futures générations perdent très vite leur belle couleur uniforme si elles se croisent avec une autre sélection de crevettes, notamment d’un croisement avec des Red Cherry. Il faut donc maintenir ces crevettes dans un aquarium ne contenant que des Sakuras afin de ne pas détériorer la qualité des crevettes à naître.

Globalement, les Sakuras peuvent se croiser avec toutes les autres espèces Neocaridina Davidi, ainsi qu’avec les Neocaridina Palmata. Il n’y a pas de risque d’hybridation avec les espèces Caridina.


Paramètres de maintenance (paramètres conseillés pour les Davidi) :

PH : 6,5 – 8

KH : 0 - 7

GH : 2 – 11

Température : 15 – 28


 

Liens externes :

 

]]>
http://crevettes-and-co.pixiedaydream.fr/fiches-crevettes/neocaridina-davidi-red-sakura/feed/ 0
Neocaridina Davidi Chocolate et Black http://crevettes-and-co.pixiedaydream.fr/fiches-crevettes/neocaridina-davidi-chocolat/ http://crevettes-and-co.pixiedaydream.fr/fiches-crevettes/neocaridina-davidi-chocolat/#comments Sat, 14 Jun 2014 12:52:54 +0000 http://crevettes-and-co.pixiedaydream.fr/?p=55 Les dernières sélections de Neocaridina Davidi ont produit les variétés Chocolate et Black. Crevettes d’un beau brun uniforme, elles restent encore chères et difficiles à trouver. 

Neocaridina Davidi Black
Neocaridina Davidi Black

Issues des Neocaridina basiques, la première variété sélectionnée a été la Neocaridina davidi var. Brown. Sa couleur n’est pas tout à fait uniforme, et ne couvre pas totalement la carapace.  A part la couleur, elle se rapproche de la Red Cherry en terme de qualité.

Crevette neocaridina davidi var. Brown
Crevette neocaridina davidi var. Brown

Les générations suivantes ont été améliorées, jusqu’à obtenir une crevette d’un beau brun rappelant la couleur du chocolat au lait : la Neocaridina Davidi var. Chocolate.

Note : elle est parfois appelée Sakura Chocolat, ce surnom étant dû à l’uniformité de la couleur (comme les Sakuras « rouges » et par opposé à la Red Cherry et la Brown), ce qui est abusif : le nom « Sakura » est tiré du japonais et signifie fleur de cerisier. En effet, la couleur de la crevette Sakura rappelle celle des cerisiers japonais en fleur. Le nom Sakura Chocolat est donc inapproprié !

Neocaridina davidi Chocolate (invertebia.fr)
Neocaridina davidi Chocolate (kobalinverts.com)

Enfin, la dernière variété sélectionné à partir de la Chocolate est la Black, ou Black chocolate. Cette crevette, d’une couleur uniforme également, est pratiquement noire. Ses variations vont du brun très foncé, au noir.

Neocaridina davidi var. Black
Neocaridina davidi var. Black

Les crevettes Chocolate et Black sont encore peu disponibles dans nos animaleries et restent onéreuses à ce jour. Vous pouvez cependant en trouver de plus en plus facilement dans les magasins en ligne. Bien qu’acheter des animaux vivants par correspondance n’est pas forcément l’idéal, nous n’avons pas toujours le choix, mais il faut faire attention et choisir des magasins sérieux.

Neocaridina davidi var. Black
Neocaridina davidi var. Black

Comme toutes les Neocaridinas, sa maintenance est assez simple. Il faut cependant préciser qu’issues d’une belle sélection, les Chocolates et les Black sont un peu plus fragiles que d’autres. Attention donc aux paramètres de l’eau de l’aquarium, qui vont être déterminants pour maintenir les animaux en bonne santé.

Paramètres de maintenance (les paramètres conseillés pour les Davidi iront très bien également) :

PH : 6,5 – 8

KH : 0 – 1

GH : 4 – 6

Température : 18 – 30

Conductivité : 100 – 180

 

Espèces associées à cet article et noms usuels :

- Neocaridina Davidi var. Brown / Neocaridina Heteropoda var. Brown

- Neocaridina Davidi var. Chocolate / Neocaridina Heteropoda var. Chocolate / crevette Chocolat

- Neocaridina Davidi var. Black / Neocaridina Heteropoda var. Black / crevette Black Chocolat / crevette Sakura Chocolat

]]>
http://crevettes-and-co.pixiedaydream.fr/fiches-crevettes/neocaridina-davidi-chocolat/feed/ 0
Neocaridina Davidi – Généralités http://crevettes-and-co.pixiedaydream.fr/fiches-crevettes/neocaridina-davidi-generalites/ http://crevettes-and-co.pixiedaydream.fr/fiches-crevettes/neocaridina-davidi-generalites/#comments Sat, 14 Jun 2014 12:51:46 +0000 http://crevettes-and-co.pixiedaydream.fr/?p=53 Les Neocaridina Davidi ex. Heteropoda sont les crevettes naines les plus faciles à maintenir, tout en proposant des couleurs variées qui pourront satisfaire tous les goûts.


Neocaridina davidi basique
Neocaridina Davidi Basique

Fiche récapitulative :

 Origine : Eaux de montagne, Chine du Sud-Est / Japon / Taïwan / Corée.

Biotope : Eaux de montagne, faible courant, fonds rocheux et végétation dense.

Maintenance : Bac de 10L minimum, planté, nombreuses cachettes, nourriture variée.

Paramètres :

        • pH : 6,5 à 8
        • Température : 16 à 25°C
        • Dureté : 2 à 7° KH, 5 à 15° GH

Sommaire :

  1.  Description de l’espèce
  2. Origine des neocaridina davidi
  3. Biotope d’origine
  4. Maintenance des crevettes
    • Volume de l’aquarium
    • Fond
    • Plantes et décors
    • Changements d’eau
    • Nourriture
  5. Paramètres de l’eau
    • Qualité de l’eau
    • pH
    • Température
    • Dureté
  6. Reproduction
  7. Liens externes

Description

Crevette naine d’en moyenne 2,5 cm de long, la Neocaridina Davidi ex. Heteropoda peut avoir de nombreuses couleurs différentes. A l’origine, les couleurs principales étaient marron à vert, grise, avec ou sans motif, mais généralement non uniformes. On retrouve souvent une bande de couleur plus claire sur la longueur postérieure de la carapace, bien que ce ne soit pas un signe distinctif de l’espèce.

La sélection humaine a produit des couleurs éclatantes et variées, allant de différents rouges, au vert, en passant par le jaune et le marron presque noir. Les crevettes non sélectionnées sont dites « basiques ».

Neocaridina heteropoda var yellow
Neocaridina davidi var. yellow

Les femelles sont plus grandes que les mâles. La principale différence morphologique se situe au niveau de l’abdomen : la femelle portant ses oeufs entre ses pléopodes, l’abdomen inférieur est de forme arrondie, tandis qu’il est bien droit chez les mâles.

Les crevettes possèdent un exosquelette, ou carapace, qu’elles vont quitter lors des phases de croissance : il s’agit de la mue. Lorsqu’une crevette vient de muer, elle est extrêmement fragile puisque son corps « mou » n’est plus protégé, et va donc chercher à se cacher.

Plus la crevette va muer, plus elle va grandir, mais également vieillir. Une crevette muant trop souvent mourra prématurément.

La mue intervient souvent après un changement d’eau. C’est notamment vrai s’il est réalisé alors qu’il va pleuvoir ou qu’il pleut à  l’extérieur : les crevettes sont en effet sensibles aux changements de pression climatique.

Haut de page

Origine

La crevette Neocaridina Davidi est principalement originaire du sud-est de la Chine, mais également de Taïwan, de Corée et du Japon. Elle est aujourd’hui présente à Hawaï, suite à son introduction par l’homme. Les différentes espèces de crevettes naines sont parfois très difficiles à différencier les unes des autres pour les scientifiques, et la différence ne peut parfois se faire qu’au microscope. C’est pourquoi la Neocaridina Davidi a été rebaptisée plusieurs fois, et récemment sous le nom complet de Neocaridina davidi Bouvier, 1904par Werner Klotz et Andreas Karge. Elle était connue précédemment sous le nom de Neocaridina denticulata sinensis puis à partir de 2002 comme Neocaridina heteropoda.

Haut de page

Biotope

On trouve cette crevette dans les lacs ainsi que dans les petites et moyennes rivières asiatiques, principalement en montagne. Elle apprécie particulièrement les fonds rocheux et bien plantés.

Contrairement à une idée reçue, la Neocaridina Davidi n’est donc pas issue d’un milieu tropical, mais tempéré. La température de l’eau dans son biotope naturel peut descendre à 0°C en hiver, mais monte rarement au dessus de 25°C en été. Lors de la période froide, les crevettes ont une activité très réduite, on constate notamment un arrêt de la reproduction jusqu’au retour des températures plus clémentes.

Cette espèce est très prolifique, résistante et s’adapte facilement à un nouvel environnement. Elle a été introduite par l’homme dans plusieurs milieux (Hawaï notamment), où elle a pu s’implanter, parfois au détriment d’espèces natives qui disparaissent progressivement. Les crevettes peuvent également apporter des maladies et des parasites contre lesquels les espèces natives ne peuvent se défendre. C’est pourquoi il ne faut jamais relâcher ces animaux dans les eaux naturelles (lac, étang, rivière, fleuve…), notamment en Europe dont le climat correspond à celui d’origine.

Haut de page

Maintenance

Les paramètres de l’eau sont, bien sûr, un point important. Il faut penser à tester son eau de conduite avant de se lancer dans la mise en place d’un aquarium si vous penser utiliser l’eau du robinet, pour vérifier que les paramètres sont corrects.

Volume de l’aquarium

Le volume du bac importe peu, en théorie : 10L, 20L, ou plus conviennent bien à ces petits invertébrés. Mais la qualité de l’eau est primordiale, et plus le volume de l’aquarium est faible, plus l’équilibre physico-chimique sera difficile à atteindre et à maintenir (pH constant, dureté de l’eau, température). C’est un facteur de risque réellement important pour un premier aquarium, sans expérience précédente : mieux vaut un bac de 50L.

Fond

Le fond de l’aquarium sera recouvert de 2 à 5 cm de gravier, qui sera inlassablement fouillé par les crevettes. Un gravier clair se salira plus rapidement, et aura tendance à stresser les crevettes. Un fond foncé, au contraire, permettra de mettre les animaux en confiance, et -comme cela a été constaté par nombre d’éleveurs et aquariophiles – de renforcer leurs couleurs également.

Plantes et décors

Un minimum de plantes sont à prévoir, à choisir en fonction de vos goûts, mais surtout en fonction de l’éclairage et d’un éventuel apport en CO2. Certaines plantes sont exigeantes et ne survivront pas sans une lumière assez forte ni CO2. Les crevettes profiteront de ce décor naturel pour se cacher (pendant leur mue notamment) et pour se nourrir. Les mousses restent une plante de choix, faciles à maintenir, peu exigeantes, et idéales pour les crevettes et leurs juvéniles qui y trouveront un infusoire naturel de micro-organismes.

D’autres cachettes peuvent être aménagées pour un meilleur confort de vos crevettes : bois, roches, tubes en argile, tessons de pot en argile (non vernie)… Plus les crevettes pourront se cacher, plus elles se sentiront en sécurité, et plus elles se promèneront librement dans l’aquarium. Une crevette stressée aura tendance à rester cachée où elle peut.

Changements d’eau

Une fois par semaine, la mise à niveau doit s’effectuer avec de l’eau osmosée (eau pure) pour combler l’évaporation.

Pour les changements d’eau, il vaut mieux privilégier de petits changements réguliers (10 à 20%) une fois par semaine que de gros changements espacés. Le remplissage doit s’effectuer lentement, en mince filet, afin d’éviter les chocs osmotiques (variation brutale des paramètres physico-chimiques et de la température). Il faut penser à réserver de l’eau du robinet deux jours avant le changement d’eau, afin que le chlore puisse s’évaporer.

Nourriture

Les Neocaridina Davidi sont omnivores. Elles se nourrissent de plantes et de leurs débris, de cadavres et de micro-organismes.

Pour le régime « herbivore », les crevettes se nourrissent des débris végétaux, des micro-algues, et parfois de certaines plantes. On pourra leur apporter des végétaux sous la forme d’ortie séchée, d’épinard, de courgette, etc. Les légumes, frais, sont à pocher avant introduction (les faire bouillir quelques minutes), et il faut éviter la peau de ces aliments (qui peut contenir des pesticides, insecticides, etc.). Il ne faut pas laisser la nourriture fraîche plus de quelques heures, afin d’éviter la pollution du bac.

La spiruline, qui est une cyanobactérie, peut être donnée comme complément végétal. Riche en minéraux et en vitamines, elle doit être également soigneusement dosée. Ne l’utilisant pas personnellement, je ne peux donner plus de détail.

Pour la partie du régime « carnivore », il est possible de donner des petits morceaux de chair de poisson (cuite) ou de crustacés (cuits également). La nourriture congelée pour poisson convient très bien également. Attention, l’alimentation carnée doit être donnée en très petites quantités : il faut que tout soit consommé, afin d’éviter un pic de nitrites quelques jours plus tard. Aspirer les restes est un excellent moyen d’éviter la pollution. Les crevettes Neocaridina Davidi ne sont pourtant pas les plus friandes de ce régime. Il faut tester dans l’aquarium, et ne pas insister si les animaux ne touchent pas les aliments.

La nourriture spéciale invertébrés / crevettes, voire la nourriture pour poissons de fond (pastilles qui coulent au fond du bac), sont des aliments idéaux, puisque composés d’ingrédients variés et adaptés.

Un complément minéral spécial crevettes, à donner une à deux fois par semaine sous forme d’aliment ou de poudre à dissoudre dans l’eau aidera vos crustacés à la fabrication de leur exosquelette, c’est donc un atout non négligeable.

Haut de page

Paramètres de l’eau

En cherchant un peu sur le Net, on remarque très vite que tous les sites ne donnent pas les mêmes informations sur les paramètres de maintenance des crevettes. Même en recherchant les données sur le biotope naturel, impossible de trouver une information précise : le biotope est vaste, comme nous l’avons vu plus haut, et les Neocaridina Davidi sont très adaptables et résistantes, d’où l’absence de paramètres clairement définis.

Neocaridina davidi var. red cherry
Neocaridina davidi var. red cherry
Qualité de l’eau

De nombreux éleveurs ne conseillent qu’une chose pour la maintenance des crevettes : une qualité d’eau irréprochable. Les aquariophiles débutants, et notamment les crevettophiles, ont tendance à cibler au « point » près les paramètres, mais un pH un peu élevé ou inversement, une dureté légèrement différente de celle qui est recommandée, ne vont pas tuer vos crevettes. Mais une eau riche en nitrites, ou avec un taux de nitrates très élevé, ou encore contenant des métaux (cuivre surtout) sera fatale à vos animaux.

Les points à surveiller particulièrement :

- Les nitrites et le cuivre : il s’agit de poison mortel pour les crevettes, le cuivre doit être évité absolument.

- Le chlore : penser à préparer des bidons (en plastique alimentaire) d’eau de conduite 2 jours minimum avant vos changements d’eau ou avant la mise en place d’un nouveau bac. Pendant ces 2 jours, une partie du chlore va s’évaporer. L’autre partie prendrait entre une et deux semaines, et est moins toxique.

- Les nitrates : bien que résistantes, les crevettes s’affaibliront en 2 ou 3 jours si le taux est trop élevé (> 12mg / L).

pH

On sait que ces crevettes vivent très bien dans un milieu légèrement acide à légèrement basique : le pH peut être compris entre 6,5 et 8. Seules les variétés ayant été énormément sélectionnées (comme les Black Sakura, par exemple), et dont le patrimoine génétique a été affaibli (résistance amoindrie notamment) peuvent nécessiter une eau légèrement acide (6.5 / 7) car ce pH semble renforcer le système immunitaire des crevettes.

Température

Concernant la température, les Neocaridina Davidi sont également très souples : on parle de 16 à 25°C. En théorie, inutile d’ajouter un chauffage dans votre bac, puisqu’il est rare que les habitations soient en dessous de 18° (attention cependant en cas d’absence pendant l’hiver). Cependant, le chauffage est utile dans deux cas : en cas d’absence pendant l’hiver (où votre maison ou appartement ne serait pas chauffé(e)), et en cas de grosse différence de température entre la nuit et le jour pendant l’été (il faut en effet éviter les grosses et brutales variations de température).

Dureté

Les crevettes étant originaires d’eaux de montagnes, l’eau doit être douce. On essaiera de maintenir l’eau entre 2 et 7° KH.

La dureté totale (GH) est idéale entre 5 et 15°.

Les crevettes ont besoin de minéraux pour leur exosquelette, mais la nourriture sera leur principale source, même si la dureté carbonatée et la dureté totale sont faibles.

Haut de page

Reproduction

Les Neocaridina Davidi sont très prolifiques dans les bonnes conditions.

Neocaridina heteropoda
Neocaridina davidi var. red cherry graînée

Comme nous l’avons vu, à l’état sauvage, la reproduction s’effectue lors du réchauffement des eaux après  l’hiver. En aquarium, une température comprise autour de 24° sera idéale, notamment après une coupure du chauffage d’un mois ou deux pour simuler la période de « froid » (on maintiendra idéalement une température de 18° minimum).

La reproduction s’effectue après la mue de la femelle, qui peut alors être fécondée. Elle transfert alors 20 à 30 œufs depuis la poche ovarienne située à l’arrière du céphalo-thorax, vers ses pléopodes sous l’abdomen. On dit alors que la femelle est « graînée ».

Les œufs sont alors bien visibles, leur couleur dépend de la variété. La femelle va s’en occuper pendant 3 à 4 semaines, en les bougeant, les aérant (en bougeant les pléopodes), et en triant les œufs morts.

A noter qu’une jeune femelle produira souvent moins d’œufs qu’une plus âgée.

A l’éclosion, les juvéniles ne font que 2 à 3 millimètres, et sont déjà complètement formés (crevettes miniatures) et autonomes. Il faudra éviter les prédateurs et privilégier des cachettes dans le bac.

En muant successivement, les juvéniles atteindront leur maturité au bout de 2 à 3 mois.

Liens

Haut de page

]]>
http://crevettes-and-co.pixiedaydream.fr/fiches-crevettes/neocaridina-davidi-generalites/feed/ 0
Terminalia Catappa L. ou Badamier http://crevettes-and-co.pixiedaydream.fr/generalites/maintenance/catappa/ http://crevettes-and-co.pixiedaydream.fr/generalites/maintenance/catappa/#comments Mon, 12 May 2014 12:55:37 +0000 http://crevettes-and-co.pixiedaydream.fr/?p=62 Terminalia Catappa L., ou badamier, est un arbre fruitier tropical. Les propriétés de son écorce et de ses feuilles sont très nombreuses, et sont très utilisées en aquariophilie. 

Si le badamier a été étudié pour l’humain, ses propriétés aquariophiles ne sont pas encore démontrées complètement. Mais la communauté s’accorde sur un certain nombre de ses bienfaits, dont voici les principaux :

  • Anti-inflammatoire,
  • Anti-bactérien,
  • Anti-fongique et anti-mycosique,
  • Antiseptique,
  • Riche en tanin…

 Pour un résumé des utilisations de ces produits, il faut tout d’abord savoir que l’écorce est plus riche en substances chimiques et organiques que la feuille. La catappa est donc recommandée :

  • Lors du démarrage d’un nouvel aquarium (la catappa amoindrirait peut être la montée de nitrites) ;
  • Quand un nouveau poisson est introduit dans un aquarium (propriétés déstressantes – notamment par la coloration de l’eau) ;
  • Pour provoquer la reproduction, particulièrement chez les Bettas (conditions plus proches du biotope) ;
  • Quand un poisson est malade, notamment quand cela affecte la peau (propriétés anti-bactériennes, anti-fongiques et anti-mycosiques) ;
  • Dans le sac plastique lors du transport (je dirais sur un court trajet, car la catappa en se décomposant favorisera peut être les nitrites dans un sac) ;
  • Pour élever des poissons délicats, considérés comme difficiles à maintenir et à élever (propriétés déstressantes, propriétés préservant le système immunitaire et des affections légères – champignons, mycoses, par exemple) ;
  • Pour renforcer le système immunitaire, la santé et la vitalité des animaux (non prouvé, mais reconnu par la communauté) ;
  • Reproduit les conditions de l’eau « noire », de certains biotopes, sans trop colorer l’eau ;
  • Permet de baisser légèrement le pH si le pouvoir tampon de l’eau est assez bas.

En outre, pour nos crustacés, la feuille et l’écorce de catappa sont d’excellents compléments alimentaires. Et notamment pour les départs en week-end ou en vacances, puisqu’ils vont se réhydrater et se ramollir petit à petit, ce qui permettra à nos pensionnaires de picorer à la demande. J’ajoute une demie feuille de catappa dans un bac d’une trentaine d’individus lorsque je dois partir une dizaine de jour, et elle n’est pas entièrement grignotée lorsque je reviens.

Pour en savoir plus, beaucoup plus, sur l’avancée de la recherche, les propriétés chimiques plus précises, ou la méthode de récolte, je vous invite à lire un article (en français) , extrêmement complet, sur le blog Aquario et Betta. Vous y trouverez de solides références, une mine d’informations très précises.

 

Liens externes :

Indian Almond Leaves / Terminalia Catappa

Using Indian Almond Leaves in aquariums

Indian Almond Leaves

Badamier

Terminalia catappa : La plante des éleveurs de discus

La catappa : feuille miracle en aquarium ? sur Aquario et Betta 

]]>
http://crevettes-and-co.pixiedaydream.fr/generalites/maintenance/catappa/feed/ 0